Fond bandeau Mairies
Vous êtes ici :
Augmenter le texte Diminuer le texte Imprimer Aide

Totorro + Monotrophy Accéder au flux RSS

Favoris & partage
Ajouter aux favoris Envoyer par email Envoyer vers Facebook Envoyer vers Twitter

Vendredi 17 mars, au Marché gare

Arrivés discrètement en 2011 dans le cercle des pontes du rock atmosphérique, la petite bande de Totorro a très vite pris une place importante dans le paysage post-rock français puis européen. Capables de muter d’un post-hardcore ambient à un post-rock aux frontières de la pop, les Rennais fascinent et séduisent par la fraicheur et l’évidence de leur musique qui dresse pourtant des ponts aventureux entre les genres.

Avec leurs potes de Jean Jean parmi d’autres, les Rennais s’avèrent de sacrés avaleurs de bitume, un penchant pour la route qui les emmène en Europe de l’Est et en Scandinavie avec les moyens du bord et un groupe encore tout jeune. L’expérience paie, Totorro s’affirme en une paire d’années comme une des valeurs sûres du rock stellaire en France et hors de nos frontières. Avec un album de la trempe de « All glory to John Baltor » (Tokyo Jupiter Records – 2011) sous le bras, Totorro vient défier Mogwaï et consort sur leurs terres. Le quatuor fait le pont entre post-rock/screamo passionné à la Envy et mélodies emo dans la lignée d’American Football, groupe des nineties que le groupe cite souvent en influence. Une ambivalence qui rend Totorro à la fois accrocheur et intense, léger et heavy en cassant l’image prise de tête et sérieuse du post-rock. Sur scène l’union est palpable, le son fait bloc et le public repart toujours bluffé, le sourire naïf. Pas de chant – ou à de rares reprises – c’est instrumental mais jamais chiant, compliqué mais toujours catchy.
Leur premier album « Home Alone » sorti début 2014 sur Recreation Center (Yelle) leur ouvre grandes les portes des salles et festivals de France et d’ailleurs, à mi-chemin entre DIY et classe internationale, les Rennais enchaînent tournées entre potes à la coule et scènes de Vieilles Charrues, Artrock, de la Cigale et de festivals étrangers (ArcTanGent, FME…).



Duo monté par chat fin 2015, modelé par NEU!, raboté par Thee Oh Sees et fignolé à grand coups de Solids, la musique de Monotrophy est né d’un amour commun pour l’improvisation et la répétition. Le jeu de guitare de Paul accompagne rythme sauvage de Julien à la batterie (Stabatt, Lady Fitness, Torgnole), créant des nappes bruitistes et des détonations rock. Comme une course poursuite à grande vitesse entre deux géant parsemée de chute de satellite en plein désert Californien…
Monotrophy vient de sortir son premier album Steam Engines en décembre 2016.

Localisation et informations sur l’évènement
Quand ? Où ? + d'infos

Le 17/03/2017 - 20h

Géolocalisation (Ouverture d'une nouvelle fenêtre)

Le marché gare
34-36 rue Casimir Perrier
69002 Lyon

Abonnés MG & Épicerie Moderrne 9€ / Prévente et Abonnés Bizarre !, Périscope, Epicerie Moderne : 11€ / Guichet : 13€